EDITO

La philosophie est une méthode de développement de l'intelligence. Elle enseigne un art de poser les problèmes, des méthodes pour les discuter, et propose de guider l'intelligence vers des problèmes (et parfois même, des réponses!) qui la nourriront au mieux.

C'est parce que la philosophie est une méthode, et non un savoir, qu'elle est "smart" ou "agile". Elle s'adapte à tous les sujets, elle voyage dans tous les univers, elle épouse tous les styles d'intelligence. Compagne de route millénaire, inévitablement pertinente mais aussi sacrément impertinente, elle est drôlement vigoureuse… tout simplement réjouissante!

La philosophie vous mènera partout.  J'en veux pour preuve le parcours riche et atypique qui m'amène à écrire ces lignes : d'abord formée à la philosophie sur les bancs de la très vénérable et très classique Sorbonne, j'ai ensuite cheminé vers la finance et la responsabilité sociale, à cheval entre le monde de l'entreprise et de l'université.

Philosophie et économie. On pourrait penser que ce parcours si particulier n’aurait pour effet que de produire une énième experte surdiplomée, puisque j'enseigne une discipline qui, n'existant dans aucune nomenclature officielle, fait office d'oiseau rare :  l'éthique appliquée à l'économie. Pourtant, au petit sourire entendu, parfois accompagné d'un "Hé bien, il y a du travail", je sais que la question de savoir comment construire une économie plus humaine est d'une ampleur qui dépasse de loin l'appellation très confidentielle de ma discipline. La question est, sinon sur toutes les lèvres, du moins dans beaucoup de coeurs. Or la philosophie, médecine de l'âme selon les anciens, ne peut développer l'intelligence sans réjouir le coeur. C'est donc une très belle et utile question que de comprendre comment l'économie peut être au service de l'humain. En choisissant d'interroger la finance d'entreprise sur cette question et d'essayer de formuler des réponses dans les règles du jeu du système économique actuel, j'ai cherché à ancrer mes aspirations de philosophe dans un réalisme qui produit des réponses certes imparfaites, mais qui sont autant de clés d'analyse et parfois même, de voies à explorer, alliant éthique et économie. La philosophie a toute sa place dans la construction d’un bien commun intelligent, durable, et partagé.

Une expression résume ce qui  me passionne : le capital humain. Ce qui rend ce concept si fascinant, c'est la tension des idées qu'il rassemble : capital financier, mais aussi richesse inestimable de l'être humain. Qu'est ce qui fait "valeur"? En philosophie? En économie ? Est ce compatible ? Le concept de capital humain n'a pas fini de faire parler de lui, parce qu'il exprime à lui seul notre idéal de société : prospérité et humanisme.

Le concept de capital humain est aussi la sève (et le sel!) de cette activité aussi immémoriale, actuelle et décisive que la philosophie : l'enseignement. Un capital aux propriétés très singulières, à faire pâlir n'importe quel produit financier : rendements infiniment croissants, partageables et inépuisables... un eldorado que j'ai choisi pour métier !

Enseigner, c'est investir dans l'humain. Ce site présente ma vision, ma méthode et mes activités d'enseignement. Bonne visite et à bientôt!